CZYTANIE 2 FR [#17]

EXERCICE 1
Lisez bien le texte suivant et marquez si les sept affirmations sont vraies (V) ou fausses (F)
Depuis les années 1980, dans les sociétés de consommation occidentales, on observe une véritable offensive publicitaire à la télévision en direction des plus jeunes. Devenus au sein du foyer les premiers prescripteurs d’achats, les enfants sont à la fois les cibles et les acteurs privilégiés des spots. Une pression publicitaire sur les plus influençables d’entre nous, qui fait débat en France comme en Europe.

La télévision est un média de masse puissant qui captive aussi bien les grands que les petits. C’est le loisir préféré des enfants, qui passent souvent la plupart de leur temps libre quotidien devant le petit écran : deux heures et dix-huit minutes en moyenne en France pour les quatre-dix ans, sachant qu’un enfant sur quatre, entre huit et douze ans, possède son propre téléviseur. Le mercredi, jour sans école, les plus jeunes peuvent ainsi être exposés à quelque 190 spots publicitaires. Globalement, la publicité (à leur intention ou non) représente 10 % des images qu’ils absorbent. Les publicitaires s’intéressent de plus en plus aux enfants. Des études récentes montrent, en effet, que ces derniers influencent près de 50% des achats familiaux, cequi représente 90 milliards d’euros par an à l’échelle nationale. C’est pourquoi ils sont particulièrement attrayants pour les annonceurs et les publicitaires. Qu’est-ce qu’ils font pour toucher cette cible ? Par exemple en intensifiant le nombre de spots utilisés lors des vacances scolaires, en augmentant leur niveau sonore, ou, plus subtilement, pour les marques, en sponsorisant des émissions pour enfants et en diffusant leurs annonces juste avant ou après ces programmes.

De façon générale, la plupart des publicités est aujourd’hui construite comme un véritable programme pour la jeunesse. Les spots sont créatifs, courts, rythmés, souvent présentés sous forme de dessins animés. Ce sont de petites histoires d’aventures, souvent comiques et parfois en plusieurs épisodes pour retenir l’attention. Les enfants s’identifient souvent aux héros de ces séries et finissent par aimer la publicité et par la regarder comme n’importe quel programme de divertissement. D’autre part, les publicitaires utilisent chaque jour davantage, dans leurs films, les enfants pour mieux vendre les produits aux parents. En 1994, une marque d’automobiles française inaugurait cette tendance en présentant son dernier modèle comme « La voiture que les enfants conseillent à leurs parents ».

Les enfants-téléspectateurs sont d’autant plus réceptifs à ces publicités qu’ils apprécient de se voir considérés comme les « acteurs » à part entière, ce que les publicitaires ont très bien compris. Les enfants, par définition, manquent d’expérience, et d’esprit critique pour découvrir derrière la séduction, la manipulation de la publicité et ils ne sont pas capables de comprendre que la publicité a avant tout le but commercial. Face à ce problème, les législateurs de certains pays ont décidé de réagir.

En Europe, la Suède semble être pionnier en la matière. Elle a, en effet, interdit, dès 1991, la publicité télévisée pour des produits destinés aux moins de douze ans et elle s’exprime pour la généralisation de cette interdiction dans tous les pays de l’Union Européenne. Le Danemark , les Pays-Bas et la Belgique partagent cette position. Autre possibilité proposée en Europe pour protéger les enfants contre la pression marchande, la création des chaînes sans publicité pour les enfants, comme c’est le cas en Allemagne et, depuis février 2002, en Grande-Bretagne. La Norvège, le Danemark et la Belgique flamande sont sur la même voie.

Enfin, la télévision peut elle-même créer un antidote à la publicité télévisée en diffusant des programmes éducatifs qui permettraient aux enfants de décoder les techniques publicitaires comme le fait la chaîne suédoise SVT1 spécialement créée pour apprendre aux enfants de neuf-quatorze ans à devenir des consommateurs experimentés.

En France, le Bureau de vérification de la publicité, principal organe de contrôle de la profession, a réactualisé son code de bonne conduite et a publié plusieurs recommandations pour que la publicité n’exploite pas le manque d’expérience des enfants.
1. La campagne publicitaire qui vient de commencer est adressée aux plus jeunes.
2. Les enfants français passent plus de deux heures par jour devant la télé.
3. Presque la moitié des achats familiaux est faite sous l’influence des enfants.
4. Les spots publicitaires pour les enfants et les adultes, utilisent les mêmes techniques.
5. L’Union Européenne veut interdire la publicité adressée aux enfants.
6. Certaines chaînes de télévision anglaises ont éliminé la publicité pour les enfants.
7. En Suède, les enfants sont avertis contre les techniques utilisées par les publicitaires.
EXERCICE 2
Lisez bien le texte et cochez la bonne réponse a), b) ou c, (une seule réponse est correcte)
Après le Chinatown du quartier Italie et de Belleville, les grossistes venus d’Asie prospèrent dans le XIe arrondissement. Depuis trente ans, Paris voit affluer une immigration dont la réussite étonne et inquiète. Car l’économie souterraine, l’exploitation des clandestins, la violence même, y sont difficiles à contrôler.

Entre les boulevards Voltaire et Richard-Lenoir, 105 magasins asiatiques de vente en gros ou demi-gros de prêt-à-porter occupent la quasi-totalité des locaux commerciaux disponibles au rez-de-chaussée. Rue Popincourt, on peut dénombrer 68 magasins sur 300 mètres. Des boutiques au nom kitsch : Lady Charme, Splendid, Bel Woman présentent, chaque semaine ou presque, de nouvelles collections de vêtements que l’on vient d’acheter de l’Europe entière à des prix défiant toute concurrence. Aucun grossiste chinois n’exerçait dans le quartier il y a quinze ans. Ils sont désormais plus de 500 et leur nombre a augmenté de 28% ces dernières années. Comment expliquer une telle croissance ? Car, après le « vieux » Chinatown parisien du XIIIe arrondissement, né dans les années 1980, celui de Belleville dix ans plus tard, c’est un nouveau quartier de la capitale qui semble être passé sous le contrôle économique des immigrés d’origine chinoise.

Ils sont aujourd’hui près de 600 000 en France, affirme Pierre Picquart, spécialiste du monde asiatique et auteur de l’ « Empire chinois ». La France est une destination historiquement privilégiée par les Chinois depuis la Première Guerre mondiale. La moitié de ces émigrés se concentrent dans la région parisienne. D’après Pierre Picquart la France comptera en 2008, 1 million de personnes d’origine chinoise. Chaque année, 40 000 à 60 000 clandestins chinois essayent d’entrer dans notre pays. Une cinquantaine y arriveraient tous les jours.

Dong Liwen est l’un de ceux-là. A 27 ans, il est devenu l’un des porte-parole de sans-papiers qui demandent leur régularisation. Pour le faire venir en France sa famille a payé 10 000 dollars en 1999 à une organisation de passeurs appelée des têtes de serpent. Il est arrivé en Grèce par avion, puis en train jusqu’à Milan et enfin, à Paris » Là, son espoir de vie meilleure, au pays des droits de l’homme, est rapidement déçu. Pendant une année entière, il travaille dans un atelier de confection. Quatorze heures par jour pour 500 euros par mois. « Et encore, il y a pire, certains sont payés ͳ euro de l’heure » affirme Dong Liwen. De cette vie Dong Liwen garde un goût amer : »Tu ne peux pas sortir, rien acheter, tu ne sais même pas où tu es, beaucoup d’entre nous ne connaissent d’ailleurs rien de Paris, sauf le nom des stations de métro... » Le cas du jeune homme n’est pas isolé...

Les clandestins chinois travaillent comme des bêtes de somme pour rembourser, en trois ou cinq ans, l’argent qui a été avancé pour leur passage. Car ne pas honorer sa dette, c’est exposer sa famille restée en Chine à de violentes représailles. C’est aussi la peur de « perdre la face »... Tenu par les mafias qui organisent l’immigration, le clandestin n’a d’autre choix que celui du travail au noir, pour lequel il est surexploité. Puis, sa dette remboursée, l’immigrant achète sa propre affaire. Pour le faire, il profite d’ un système de prêt interne à la communauté. Il va le faire avec d’autant plus d’énergie que pour un Chinois, la réussite est avant tout économique. Il emploie à son tour des employés non déclarés issus de l’émigration, le plus souvent les membres de sa famille, qui le rejoindront en France après s’être endettés à leur tour. Le courant migratoire est ainsi alimenté par de nouveaux candidats. Un proverbe chinois ne dit-il pas : « Qui veut créer une entreprise fonde d’abord une famille » ?

Soutenue par cette économie souterraine, la communauté chinoise de France bénéficie, en outre, d’un réseau commercial énorme : la diaspora chinoise. Présente sur tous les continents, elle lui facilite les opérations commerciales au long cours. Et cela d’autant plus que la confiance nécessaire au bon fonctionnement des affaires est fondée sur des liens familiaux ou claniques. Si la réussite économique est à ce prix, force de constater que ce sont les Chinois eux-mêmes qui en souffrent le plus. Dans un rapport accablant sur « Les migrants chinois et le travail forcé en Europe » Gao Yun, une juriste chinoise constate que les « clandestins pauvres sont les premières 3 victimes du business éthnique chinois dont la compétivité repose sur la surexploitation des êtres humains » Ces « travailleurs invisibles » travaillent surtout dans la confection, la maroquinerie, le bâtiment, parce que le marché de la restaurtion est déjà saturé.

On les retrouve dans les métiers « 3 D » : dangereux, difficiles et dégradants. Et leurs employeurs savent garder les apparences de la légalité.
8. L’activité commerciale des émigrés asiatiques à Paris ...
9. La région parisienne a attiré ...
10. L’afflux des Chinois en France ...
11. Dong Liwen est venu en France ...
12. Au début de son séjour à Paris, Dong Liwen ....
13. Le but principal de chaque clandestin chinois s’installant en France est de ...
14. Les entreprises chinoises prospèrent bien ...
EXERCICE 3
Lisez attentivement le texte et, en vous aidant du sens et du contexte grammatical, complétez-le avec les fragments des phrases ci-dessous
Les quatre premiers Rafale de l’armée de l’air ... (1) ... , le 20 avril dernier, sur la base de Saint-Dizier, en Haute-Marne. L’escadron de chasse 01.007 Provence, première unité de l’armée de l’air constituée de ces nouveaux avions de chasse, sera, elle, inaugurée le 27 juin, en présence de Michèle Alliot-Marie, ministre de la défense. Après la période de prise en main du 4 nouveau matériel, l’escadron sera déclaré opérationnel à l’automne prochain. Il ... (2) ... quatre appareils en opération extérieure avec le personnel et les moyens nécessaires à leur utilisation et à leur entretien.

Construit par Dassault et équipé par Thales, Safran et MBDA, le Rafale est un avion de combat ... (10) ... employable dans l’ensemble des missions de l’armée de l’air et de la marine. A terme, il remplacera neuf des types d’appareils actuellement employés par les forces françaises : Mirage F1-C et 2000-C pour le combat aérien, Jaguar et F-1 CT pour l’attaque au sol, F-1-CR dans le domaine de la reconnaisance, Mirage 2000-N dans la dissuasion nucléaire, le Crusader, l’Etendard IV et le Super Etendard dans le groupe aérien embarqué sur le port-avions Charles-De-Gaulle. Le Rafale ...(11) ... en service au-délà de 2040. Le programme Rafale prévoit 234 appareils pour l’armée de l’air et 60 pour la marine. Son coût total pour les armées françaises s’élève à environ 33 milliards d’euros sur trente ans (le dernier avion doit être livré en 2021). Avec la commande, annoncée au Sénat le 6 décembre 2004; par le ministre de la défense, de 59 exemplaires, le nombre total d’avions commandés à ce jour s’élève à 120 exemplaires.

La constitution d’une flotte d’avions de combat quasi uniforme,... (12) ... notamment en termes de pièces et main d’oeuvre. Un « concept de maintenance » très moderne associé à l’appareil facilitera sa mise en oeuvre. Il devrait permettre de réduire de 25% environ le format de l’équipe de maintenance par rapport à celui qui soutient actuellement les Mirage 2000. Certaines innovations d’ordre ergonomique ... (13) ... . Le moteur, par exemple, construit par Snecma, se compose de 21 modules que l’on peut substituer simplement sans mise au point.
15. 1
16. 2
17. 3
18. 4
19. 5
20. 6